Depuis plusieurs décennies, la commune de Macheren rend hommage aux anciens combattants qui ont fait don de leur vie durant les deux conflits mondiaux qui se sont déroulés entre 1914 et 1918 et 1939 et 1945.

Au cours de ces moments solennels de recueil et de d’hommage, une gerbe de fleur est déposée devant les monuments aux morts des églises de Macheren village et de Petit-Ebersviller. Afin de ne jamais oublier !

I) Commémoration du 08 mai

Alors que la deuxième guerre mondiale fait rage depuis 1939, la bataille de Berlin se termine le 02 mai 1945 par une victoire des soviétiques sur les troupes allemandes du Troisième Reich.

Le 07 mai 1945 à Reims est signée la reddition de l’armée allemande. Les combats cessent ainsi le 08 mai, date à laquelle est signée un nouvel acte de capitulation de l’Allemagne à Berlin.

En France, la loi 46-934 du 7 mai 1946 fixe la date de commémoration de la Victoire au 8 mai de chaque année si ce jour est un dimanche. Dans le cas contraire, cette commémoration est prévue le premier dimanche qui suit cette date.

Cette loi est modifiée par la loi 53-225 de commémoration de l’armistice du 8 mai 1945 qui prévoit la célébration de cette journée le 8 mai qui devient alors un jour férié.

Un décret du 11 avril 1959 supprime ce jour férié même si une commémoration du 8 mai 1945 est maintenue chaque deuxième dimanche du mois de mai. Un décret du 17 janvier 1968 prévoit finalement de commémorer cette date anniversaire chaque 8 mai en fin de journée. A partir de 1975 et jusqu’en 1981, cette journée de commémoration est abandonnée au profit du 9 mai en souvenir du discours de Robert Schumann sur la construction européenne.

Mais la loi 81-893 réinstaure la commémoration du 8 mai en le rendant à nouveau un jour férié.

Dans la commune de Macheren, la journée du 08 mai est commémorée au travers de la dépose symbolique d’une gerbe de fleurs devant le monument aux morts d’une des églises de la ville.

Le choix de l’église paroissiale Saint-Thomas de Macheren village ou de l’église Saint-Etienne de Petit-Ebersviller se fait en alternance, une année sur l’autre en prenant en compte la commémoration du 11 novembre.

Dans les faits, après un discours rendant hommage aux soldats tombés durant la guerre et devant un public d’anciens combattants invités pour l’occasion, le maire ou son adjoint délégué dépose une gerbe de fleurs devant le monument aux morts de l’église choisie.

Un pot de l’amitié est ensuite pris entre les personnes présentes.

II) Commémoration du 11 novembre

Vers le début du mois de novembre 1918, après quatre années d’une guerre acharnée et meurtrière, les forces allemandes sont acculées. Le chancelier allemand Max de Bade, après une énième défaite demande la suspension des combats et souhaite négocier sa reddition.

Le 11 novembre 1918, l’armistice est signé. La guerre est terminée. Du moins provisoirement car cette fin de guerre prendra effet en réalité le 28 juin 1919 avec la signature du traité de paix à Versailles.

Alors que l’idée d’honorer un soldat inconnu émerge en 1916 alors que la guerre fait rage, il faut attendre 1919 pour qu’un hommage discret sont effectué en l’honneur des personnes tombées pendant la Grande Guerre.

En 1920, l’hommage devient national avec la volonté d’honorer tous les soldats morts aux combats. Par la suite, les anciens combattants insistent pour que le Parlement déclare le 11 novembre comme fête nationale. C’est l’objet de la loi du 24 octobre 1922.

Ainsi, à la différence du 08 mai, le 11 novembre est le jour anniversaire de la signature de l’armistice de 1918 et de « commémoration de la victoire et de la paix » La loi du 28 février 2012 étend ainsi l’hommage à tous les “morts pour la France” des conflits anciens ou actuels.

Tous les morts pour la France qu’ils soient civils ou militaires sont désormais honorés le 11 novembre.   

Dans la commune de Macheren, la journée du 11 novembre est commémorée au travers de la dépose symbolique d’une gerbe de fleurs devant le monument aux morts d’une des églises de la ville.

Le choix de l’église paroissiale Saint-Thomas de Macheren village ou de l’église Saint-Etienne de Petit-Ebersviller se fait en alternance, une année sur l’autre en prenant en compte la commémoration du 08 mai.

Dans les faits, après un discours rendant hommage aux soldats tombés durant la guerre et devant un public d’anciens combattants invités pour l’occasion, le maire ou son adjoint délégué dépose une gerbe de fleurs devant le monument aux morts de l’église choisie.

Un pot de l’amitié est ensuite pris entre les personnes présentes.