Face à un animal errant, il convient de prendre ses précautions ; l’animal croisé peut être porteur d’une maladie ou il peut au travers de sa crainte, s’avérer dangereux. Des règles de base sont ainsi à respecter.

I) Les services intervenant dans la capture d’un animal errant

Si vous faîtes face à un animal errant, sur la commune de Macheren, plusieurs solutions s’offrent à vous :

– Prévenir les services de la mairie

2 A rue du centre
57730 Macheren
Tel : 03.87.92.18.82
Fax 03.87.92.98.98
Mail : mairie-de-macheren@wanadoo.fr
Site : http://macheren.fr/

– Prévenir la gendarmerie de Folschviller ou composer le 17

3 Impasse Sainte Genevieve,
57730 Folschviller
Tel : 03 87 92 10 17

–  Prévenir la police municipale

Tel : 06 70 34 66 01

– Prévenir la police intercommunale

Tel : 06 49 60 84 44

Si vous trouvez un rapace, vous pouvez contacter l’association GORNA

GORNA (groupement ornithologique du refuge nord Alsace)
Maison forestière du Loosthal
67 330 Neuwiller-les-saverne,
Tel : 03 88 01 48 00
mail : faunesauvage@gorna.fr
Site internet : https://www.gorna.fr/

II) L’identification de l’animal et de son propriétaire


Si vous trouvez un animal, en plus de la vérification de sa médaille, vous disposez de plusieurs moyens de l’identifier : son tatouage ou sa puce électronique. Une fois l’animal identifié, vous pouvez contacter l’ICAD afin de déclarer l’animal que vous avez trouvé.

Si l’animal a un tatouage, il se trouvera généralement sur la face interne de l’oreille ou de la cuisse ; il faudra alors relever les 3 lettres et les 3 chiffres s’il s’agit d’un chien ou les 2 chiffres et les 4 lettres, s’il s’agit d’un chat.

Si l’animal possède une puce électronique d’identification, il est nécessaire alors de se déplacer chez un vétérinaire, ou à la gendarmerie, à la police, ou vers un refuge qui disposent d’un appareil de lecture qui permettra de déterminer les coordonnées du propriétaire.

Si l’animal n’est pas tatoué et ne porte aucune adresse sur lui, il convient de prévenir soit la mairie, la police municipale ou la gendarmerie.

Si vous souhaitez garder l’animal temporairement, prévenez les forces de l’ordre ou la mairie, en leur demandant de noter votre appel et vos coordonnées, de manière que vous ne puissiez être accusé du vol de l’animal.

Si vous ne souhaitez pas garder l’animal, privilégiez le refuge à la fourrière, vous lui éviterez une possible euthanasie.

III) La capture d’un animal divaguant

Il arrive qu’un animal errant soit difficile à capturer, parce qu’il a peur ou parce qu’il est menaçant. Les maires sont ainsi compétents pour les mesures à prendre en cas de divagation d’un animal, en vertu de l’article L. 211-22 du code rural. 

Si l’animal est placé en fourrière et que son propriétaire est soit absent, soit non enclin à le récupérer, il pourra être euthanasié. Pour cette raison, si possibilité il y a, proposez-vous, pour l’emmener dans un refuge ou téléphonez à la SPA pour qu’elle vienne le chercher.  

IV) Le comportement à adopter face à un animal errant

Si l’animal errant est un chien, il convient de respecter quelques règles de base.  Tout d’abord, il est essentiel de ne pas le provoquer et de ne pas s’aventurer sur un domaine privé où un chien monte la garde.

Ensuite, quel que soit son comportement, il convient de reconnaître l’attitude hostile du chien. Un chien dominant ou dressé pour attaquer est sûr de lui, se tient droit, les oreilles et le poil dressés, les yeux fixés sur sa proie. Un chien peureux ou angoissé va plutôt attaquer pour se défendre. Il sera prostré, les oreilles et la queue abaissées. Le chien montrera toujours son hostilité en grognant et en montrant ses crocs.

Sauf si le chien est dressé spécialement pour attaquer, l’agression commencera par des intimidations. Le chien montre ses crocs, grogne et aboie, vous fixe en s’avançant vers vous. L’intimidation est suivie de l’agression. Celle-ci peut se limiter à une morsure bénigne, mais peut aussi aboutir à une attaque violente.

Il est nécessaire d’avoir une attitude défensive de retrait en évitant de provoquer le chien en devenant agressif, en ne fixant pas l’animal, en gardant les bras le long du corps, en ne faisant pas de gestes brusques et en ne lui tournant pas le dos. Il convient de garder son sang-froid et de s’écarter de l’animal en ignorant son attitude offensive.

En situation d’agression inévitable, protégez-vous avec un bâton et si vous tombez : roulez en boule et protégez les endroits les plus sensibles de votre corps : nuque et visage.

Ensuite, dirigez-vous aux urgences car les plaies occasionnées par les morsures peuvent s’infecter et laisser des traces profondes.  

V) Le comportement à adopter face à la perte de son animal de compagnie

Lors de la perte ou de la fugue d’un animal de compagnie, il convient surtout de ne pas garder le silence, sous peine de risquer une amende soit pour abandon d’un animal, soit pour une divagation.

Si votre animal est identifié, contactez les services suivants :

·       L’ICAD au 0 810 77 87 78 : ce service centralise les données relatives aux animaux domestiques identifiés

·       La fourrière de votre commune

·       La gendarmerie et au commissariat de police afin de procéder à une déclaration de perte

·       Le service de recherches de la SPA : 01 47 98 43 72


Si votre animal n’est pas identifié contactez les services suivants :

·       La fourrière de votre commune

·       La gendarmerie et le commissariat de police

·       Le service de recherches de la SPA : 01 47 98 43 72

·       Les réseaux sociaux en créant une page dédiée aux recherches de votre animal

·       La commune en distribuant des affiches avec photos de l’animal chez les commerçants du quartier